Harrisson a de nouveau été arrêté

MONTRÉAL – Le comédien Jean-François Harrisson a été arrêté à son domicile, jeudi après-midi, après qu’il eut de nouveau omis de se présenter au Palais de justice de Montréal, en matinée, relativement à des accusations de possession et de distribution de pornographie juvénile.

Un mandat d’arrestation avait d’ailleurs été émis contre Harrisson après que les autorités eurent constaté son absence au Palais de justice.

Harrisson, qui est accusé de possession et de distribution de pornographie juvénile, a fait parvenir à la cour et à la Couronne une liasse de documents dans lesquels il soutient notamment qu’il n’avait pas à être présent au tribunal ce jeudi matin.

Me Gauvin a expliqué que l’accusé n’avait pas le privilège de fixer les règles en telle matière.La procureure Anne Gauvin a expliqué au tribunal que des enquêteurs avaient aussi communiqué par téléphone avec l’accusé dans les minutes précédentes mais que ce dernier avait clairement indiqué qu’il n’irait pas en cour; le mandat d’arrestation a donc été émis.

«Il avait été remis en liberté à la dernière date en promettant d’être ici aujourd’hui et il n’est pas ici, a-t-elle dit. Alors la seule chose pour le ministère public était de demander à nouveau l’émission d’un mandat d’arrestation. M. Harrisson savait qu’il devait être présent et il n’est pas présent. Nous sommes sans autre alternative que d’émettre un mandat d’arrestation pour obliger sa présence.»

À la mi-novembre, Jean-François Harrisson avait aussi fait faux bond à la cour, qui avait lancé un premier mandat d’arrestation contre lui; on l’avait arrêté le lendemain chez un ami, dans le nord-est de Montréal.

Amené devant le tribunal, il avait semblé confus, tenant des propos incohérents et arrogants. Celui qui était l’une des vedettes de la station de télévision Vrak.tv avait notamment refusé de s’identifier devant la juge Louise Villemure, affirmant plutôt être «le représentant autorisé de Jean-François Harrisson», ajoutant ensuite qu’il était «l’entité qui le représente».

Ses propos farfelus avaient amené la juge à lui suggérer un avocat de l’Aide juridique avant de poursuivre les procédures, puisqu’il avait rompu les liens avec ses deux précédents avocats.

Puis, en après-midi, le comédien était apparu calme et cohérent, expliquant qu’il ne s’était pas présenté la veille parce qu’il croyait que sa présence n’était pas requise.

La juge Villemure lui avait alors ordonné de remettre son passeport aux autorités, de faire un dépôt de 500 $ et de revenir devant le tribunal ce jeudi pour la suite des procédures.

Arrêté en mars 2009, Jean-François Harrisson avait d’abord été accusé de possession et de distribution de pornographie juvénile. Une autre accusation liée à l’importation et à l’exportation de matériel pornographique s’est ajoutée entre-temps.

Avant de quitter la salle d’audience, en novembre dernier, Jean-François Harrisson avait déclaré qu’il souhaitait régler toute cette affaire. Il avait indiqué qu’il réfléchirait à la possibilité de retenir les services d’un avocat pour le représenter mais aucune indication en ce sens n’était disponible jeudi matin. ( Source : Par Pierre Saint-Arnaud, La Presse Canadienne, thecanadianpress.com, Mis à jour le: 27 janvier 2011 15:07)

 

Exprimez-vous !

*

Réserve : Les articles contenus sur ce site ne constituent pas un avis juridique, par conséquent, il est recommandé d’obtenir des conseils juridiques adaptés à chaque cas particulier. Nos articles ne sont que des commentaires et lignes directrices relatives au sujets des articles. Pour de plus amples éclaircissements sur la question, n’hésitez pas à nous contacter.