Conduite dangeureuse : 5 ans de pénitencier

En juillet dernier, Daniel Dupuis avait été trouvé coupable de conduite dangereuse et de délit de fuite ayant causé deux morts. Les événements remontent à juillet 2005.

Pendant la soirée, Daniel Dupuis et Frédéric Garneau avaient fait la course sur la rue Notre-Dame à Montréal. Cette course s’est soldée par le décès des deux passagères de Garneau qui étaient âgées de 16 et de 18 ans.

La voiture de Garneau a frappé un lampadaire suite à une perte de contrôle causée par une manœuvre afin d’éviter une fourgonnette. Malgré l’accident, Dupuis avait continué sa route. Il a fallu plusieurs mois avant que la police ne le retrouve.

Garneau, âgé de 18 ans à l’époque, avait écopé d’une peine de 3 ans d’emprisonnement. Quant à Dupuis, le juge Salvatore Mascia l’a condamné à 5 ans de pénitencier et à une interdiction de conduire d’une durée de 15 ans même si les victimes n’étaient pas dans sa voiture et qu’il n’a jamais touché la voiture. Selon le juge, la « course est une entreprise qui implique un encouragement mutuel. Ils s’entraident à créer un risque sur la voie publique. Si l’accusé n’avait pas participé, la course n’aurait pas eu lieu. ».

Afin de déterminer la peine appropriée pour Dupuis, le juge a tenu compte de l’âge de l’accusé, 34 ans au moment des événements, et de ses antécédents judiciaires : deux antécédents de conduite avec les facultés affaiblies, un délit de fuite et quatre arrestations pour conduite alors qu’il était sous une interdiction de conduire. De plus, Dupuis a toujours nié sa responsabilité et déclaré n’avoir « rien à voir là-dedans ». Selon le juge, Dupuis aurait dû agir en homme mature étant donné son âge. Ses antécédents démontrent son insouciance et son mépris pour les règles de la conduite automobile.

À la lumière de la sentence, il nous semble que le juge Mascia ait voulu envoyer un message clair à la population afin de bannir les comportements de conduite dangereuse et de rage au volant. Eu égard aux faits, nous pensons, bien que nous ne soyons pas les avocats de M. Dupuis, que la peine est exagérée. Le dossier sera probablement porté en appel. À suivre…

La Cour d’appel a confirmé le jugement

 

Exprimez-vous !

*

Réserve : Les articles contenus sur ce site ne constituent pas un avis juridique, par conséquent, il est recommandé d’obtenir des conseils juridiques adaptés à chaque cas particulier. Nos articles ne sont que des commentaires et lignes directrices relatives au sujets des articles. Pour de plus amples éclaircissements sur la question, n’hésitez pas à nous contacter.