Retour sur l’accès des femmes à la profession d’avocat

À l’occasion de la journée de la femme, Me Couture revient sur le parcours surprenant des femmes les ayant mené à la profession d’avocate puis aux fonctions suprêmes.

 

Avocat femme de Couture Boulet

Les femmes du cabinet d’avocats Couture mars 2013

 

Sur l’échelle du temps, ce n’est que très récemment que les femmes ont fait leur apparition dans la pratique du droit.

Madame Annie Macdonald Langstaff obtenait son diplôme en droit de l’université McGill il y a de cela maintenant un siècle. Elle se fait toutefois refuser l’accès aux examens du Barreau, ceux-ci étant clairement réservés aux hommes selon la Loi sur le barreau. Les tribunaux, liés par cette loi, sont alors dans l’obligation de rejeter sa contestation.

1942 : année charnière, une femme devient avocate

Près de 30 ans plus tard, le Barreau du Québec se prononce finalement en faveur de l’admission des femmes à l’exercice de la profession. Mesdames Elizabeth C. Monk et Suzanne R. Fillion deviennent, au début des années 40, les deux premières femmes à figurer au Tableau de l’Ordre.

Mais si l’arrivée des femmes est survenue tardivement, elles n’ont pas pris de temps à s’implanter de façon extraordinaire dans le milieu. Suffisait qu’on leur ouvre la porte pour qu’elles fassent une entrée remarquable et remarquée !

 2000 : des femmes dans toutes les institutions supérieures

juge-beverley-mclachlin

Honorable juge Beverley Mclachlin

L’année 2000 marque la première nomination d’une femme au poste de juge en chef de la Cour suprême du Canada,  soit celle de l’Honorable Beverley McLachlin toujours en poste aujourd’hui.

2009 : L’Honorable Elisabeth Corte est nommée juge en chef de la Cour du Québec.

En 2011, l’Honorable Nicole Duval Hesler devient la première femme à atteindre le poste de juge en chef de la province.

L’année suivante, le Québec élira Pauline Marois à la tête du gouvernement, encore une première !

Plus près de nous, Me Maryse Bélanger ainsi que Me Catherine Trinci-Telmosse agissent à titre de présidente du Barreau de Laval et du Jeune Barreau de Laval, tandis que Me Johanne Brodeur est attendue en tant que bâtonnière du Québec dès l’année prochaine.

Et finalement, notons que le plus grand quotidien francophone en Amérique, le Journal de Montréal, fait confiance à son avocate Me Julie Couture !

C’est avec une grande fierté que notre cabinet tient à souligner l’apport de la femme dans la pratique légale, et ce, à tous les niveaux. Une profession qui longtemps n’a été réservée qu’aux hommes compte aujourd’hui 48% de femmes dans ses rangs. Une proportion inimaginable il n’y a malheureusement pas si longtemps.

Messieurs, nous ne vous oublions pas et vous restez nos préférés. Mais aujourd’hui, Mesdames, c’est à vous que nous souhaitons une merveilleuse Journée de la femme, mais surtout, une belle continuité !

 

Toute l’équipe de Couture  avocats.

 

 

Exprimez-vous !

*

Réserve : Les articles contenus sur ce site ne constituent pas un avis juridique, par conséquent, il est recommandé d’obtenir des conseils juridiques adaptés à chaque cas particulier. Nos articles ne sont que des commentaires et lignes directrices relatives au sujets des articles. Pour de plus amples éclaircissements sur la question, n’hésitez pas à nous contacter.