12 ans de prison pour Bertrand Charest

Bertrand Charest, ex-entraîneur de ski, accusé d’exploitation et d’agression sexuelle, a été déclaré coupable, au Palais de justice de Saint-Jérôme en juin dernier, au terme de son procès, à 37 des 57 chefs d’accusation qui pesaient contre lui.

bertrand charest

Image issue de reportage TVA

Les événements se sont déroulés dans les années 90, alors que Charest entraînait de jeunes skieuses de l’équipe Olympique canadienne âgées de 12 à 19 ans. Ce sont neuf plaignantes qui furent entendues dans le cadre du procès.

Bertrand Charest n’a pas témoigné lors de son procès.

Au moment des représentations sur sentence, la Couronne réclamait 12 ans de pénitencier, considérant le nombre de victimes et de la gravité des gestes reprochés.

Quant à la défense, celle-ci estimait que 4 à 6 ans était approprié dans les circonstances, expliquant que Bertrand Charest est un « atout » pour la société, en raison de sa formation d’ingénieur, et qu’il y avait absence de récidive.

Le juge Sylvain Lépine a rendu sa décision le 8 décembre 2017 et a imposé à Bertrand Charest une peine exemplaire de 12 années d’incarcération, mentionnant que les gestes posés ne sont pas acceptables en 2017 et qu’ils ne l’étaient déjà pas en 1998 ni même avant et qu’ils sont criminels au Canada, ainsi qu’en Europe.

Il est certain que le temps déjà purgé sera déduit du temps à effectuer et qu’il se dirigera à l’établissement d’Archambault à Sainte-Anne-des-Plaines.

Outre, la peine a effectuer, il sera inscrit au registre des délinquants sexuels, en plus de devoir fournir un échantillon d’ADN et toutes les conditions imposées par le tribunal.
Plusieurs des plaignantes étaient présentes avec leur avocats au Palais de justice de St-Jérôme, afin de connaître la peine qui serait imposée à Charest.

D’ailleurs, il n’est pas rare de voir des victimes se présenter le jour de la sentence, car elles peuvent s’adresser au Tribunal, si elles le souhaitent, pour exprimer leurs pensées.

4 ans de détention préventive

Rappelons que Bertrand Charest est détenu depuis son arrestation en mars 2015 et a déjà purgé l’équivalent d’un peu plus de 4 ans à titre préventif. Il lui resterait donc un peu plus de 7 ans à purger.
Rappelons également que monsieur Charest a porté sa condamnation en appel. Cependant, on apprenait cette semaine que la Cour d’appel a refusé de le remettre en liberté pendant les procédures d’appel.

Bertrand Charest passera donc Noël en prison.

En effet, bien que les motifs d’appel ne soient pas « futiles », selon le juge Martin Vauclair de la Cour d’appel, il n’était pas convaincu que l’appel réduira la peine de 12 années de détention, rejetant l’argument à l’effet qu’en restant détenu, Charest risquait de purger plus de temps que nécessaire.

Bertrand Charest a également l’intention de contester la peine que lui a imposé le juge Lépine le 8 décembre dernier.

Une histoire à suivre.

Me Couture pratique exclusivement en matière criminelle et pénale. Ayant une grande expérience en défense relativement aux infractions de nature sexuelle, elle peut vous conseiller adéquatement dans le cadre de votre dossier.

Elle peut vous rencontrer à son cabinet de Laval ou St-Jérôme. Elle plaide devant toutes les instances sur la Rive-Nord.
N’hésitez pas à communiquer avec son équipe, afin de prendre rendez-vous. Un seul numéro, facile à retenir : 514-AVOCATE (514-286-2283).

Exprimez-vous !

*

Réserve : Les articles contenus sur ce site ne constituent pas un avis juridique, par conséquent, il est recommandé d’obtenir des conseils juridiques adaptés à chaque cas particulier. Nos articles ne sont que des commentaires et lignes directrices relatives au sujets des articles. Pour de plus amples éclaircissements sur la question, n’hésitez pas à nous contacter.